• L'AuTeuR

    Yukito Kishiro est un simplement un des meilleurs auteurs de mangas et, ce n'est pas la cohorte de ses fans disséminés dans le monde entier qui me contredira. Si dans nos contrées européennes, son succès s'est bâti sur la série culte Gunnm publiée au Japon entre 91 et 95 dans le magazine Ultra Jump, c'est Ashman, sorti en 1997, qui m'a personnellement le plus impressionné.

    Ses thèmes de prédilections trouvent toujours leur place dans des mondes futuristes en pleine décadence post-apocalyptique. C'est dans de tels conditions qu'il peut dessiner le rêve d'un Yugo qui veut s'extraire de sa fange pour gagner le paradis, ou la brève carrière d'un motorballeur sentimentale et naïf comme Snev.

    Né le 20 mars 1967, il éprouve très tôt une passion pour le dessin. Il gagne plusieurs prix avant d'être publié dès 1988. Ces histoires de jeunesses ont été rééditées en 1997 dans un recueil par les éditions Shûeshia, hélas elles n'ont jamais traversé le Pacifique et encore moins l'Atlantique. En 1997 sort également un autre recueil d'histoires inédites, Gunnm Gaiden, qui se déroule dans l'univers de Gally.

    Depuis 1998, il a commencé une nouvelle série situé un siècle après l'aventure de Gally dans la chronologie du même monde. Aqua Knight Tankôbon est nettement plus aquatique que Gunnm et son héroïne, si elle reprend certaines expressions de Gally porte des vêtements nettement plus sexy et des yeux absolument verts.

    Mais ce qui va certainement provoquer le délire de son fan-club, c'est l'annonce qu'il a faite au sujet d'une suite de Gunnm. L'histoire commencera lorsque Gally s'appelait Yoko et qu'elle appartenait à un groupe de terroristes martien. Cette annonce suit la réédition complète et en six volumes de Gunnm. En prime, il y a ajouté une histoire inédite dans le premier tome ainsi qu'une fin retravaillée. Il aurait avoué que, lassé et fatigué par une série aussi longue et par les délais imposés par les journaux, il avait bâclé la fin de Gunnm pour en finir.

    Deux OAV ont été tirées des errances de Gally. Sans être franchement mauvaises, elles ne combleront pas les irréductibles de la belle cyborg. D'ailleurs le paris  tient de la gageure, comment comprimer la magie d'une série en neuf volumes dans deux épisodes de trente minutes? Pour y réussir, elles ne reprennent qu'un chapitre de Gunnm, la rencontre avec Yugo jusqu'à la mort de celui-ci. Transformées, adaptées, elles ont perdu la saveur qui faisait le charme du manga.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :